• Mon compte
  • Panier

Sainte Élisabeth de la Trinité

12 nouveaux chants pour faire connaître et rayonner la spiritualité de cette nouvelle sainte.

On imagine parfois la création artistique comme l'acte d'un solitaire. Les chants de Raoul Mutin manifestent le contraire. Ce prêtre diocésain crée pour et avec un peuple. Il se soucie moins de s'exprimer lui-même que de susciter, d'entraîner la prière de ceux que l'Église lui confie.

La figure d'Élisabeth de la Trinité, carmélite dijonnaise (1880 – 1906), n'est pas sans faire penser à celle de Thérèse de Lisieux, sa contemporaine, morte en 1897. Carmélites l'une et l'autre, et ayant eu la vocation très jeune, les deux jeunes femmes sont de grandes figures spirituelles qui se sont abandonnées complètement à l'amour de Dieu, Père, fils et Esprit.
Élisabeth de la Trinité a été béatifiée en 1984 et sa canonisation prochaine est annoncée pour l'automne 2016.

Raoul Mutin, très sensible aux écrits d'Élisabeth, a travaillé à l'écriture de nouveaux chants qui permettront de faire connaître et rayonner la spiritualité de cette nouvelle sainte à l'occasion de sa canonisation.

-

Le CD ADF Bayard Musique

En savoir plus

18,90 €

12 nouveaux chants pour faire connaître et rayonner la spiritualité de cette nouvelle sainte.

Raoul Mutin, prêtre du diocèse de Dijon, très sensible à la spiritualité d'Élisabeth (il fut pendant 10 ans curé de la paroisse Bienheureuse Élisabeth de la Trinité de Dijon), a déjà composé plusieurs chants inspirés de ses écrits ainsi qu'un spectacle lors du centenaire de sa mort. En prévision de la canonisation d'Élisabeth, il a travaillé à l'écriture de nouveaux chants qui permettront de faire connaître et rayonner la spiritualité de cette nouvelle sainte.
On imagine parfois la création artistique comme l'acte d'un solitaire. Les chants de Raoul Mutin manifestent le contraire. Ce prêtre diocésain crée pour et avec un peuple. Il se soucie moins de s'exprimer lui-même que de susciter, d'entraîner la prière de ceux que l'Église lui confie.
La figure d'Élisabeth de la Trinité, carmélite dijonnaise (1880 – 1906), n'est pas sans faire penser à celle de Thérèse de Lisieux, sa contemporaine, morte en 1897. Carmélites l'une et l'autre, et ayant eu la vocation très jeune, les deux jeunes femmes sont de grandes figures spirituelles qui se sont abandonnées complètement à l'amour de Dieu, Père, fils et Esprit.
Élisabeth de la Trinité a été béatifiée en 1984 et sa canonisation prochaine est annoncée pour l'automne 2016.